Etre un serviteur fidèle

Matthieu 25 : 14-30 : « Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître. Etc…  »

Après 25 ans de service, l’heure peut être venue pour un ouvrier d’aller en retraite. On peut lui offrir un bijou de très grande valeur. On ne manquera pas d’ajouter « Merci pour tes bons et loyaux services. ». C’est une marque de reconnaissance pour les services qu’il a effectués envers son manager, envers ses collègues. La question que la Bible vous pose aujourd’hui : « Un homme fidàle, qui le trouvera ? »  Proverbes 20 :6. On ne peut pas toujours compter sur les gens même sur ceux qui sont volontaires. La fidélité, c’est la fiabilité : c’est être quelqu’un digne de confiance. Si nous considérons la parabole des talents, nous réalisons que c’est aux serviteurs que le maître a laissé la gestion de sa maison.

A son retour, les serviteurs furent récompensés non pas en fonction de leur ardeur au travail, de leurs connaissances, de leurs compétences ou de leurs bonnes intentions, mais en fonction de leur fidélité : Ils étaient des serviteurs sur qui le maître pouvait compter. Et c’est à nous que le Seigneur a laissé la tâche de gagner le monde à Lui.

Celui qui avait reçu un talent n’était pas fidèle, il n’était pas fiable. Car du reste, ce qu’on attend des dispensateurs des mystères de Dieu, c’est que nous soyons trouvés fidèles. La première raison de notre fidélité est que Dieu lui-même est fidèle. Ensuite, Comme la fraîcheur de la neige au temps de la moisson, Ainsi est un messager fidèle pour celui qui l’envoie; Il restaure l’âme de son maître. Proverbes 25 :19. Les talents sont sans grande valeur s’il n’y a aucune fidélité, aucune loyauté. Si nous voulons avoir une récompense dans le ciel, nous devons apprendre à devenir fidèles. A être pour le Seigneur, et pour les autorités de l’Eglise, des hommes et des femmes dignes de confiance. Cultiver la fidélité, c’est tenir Parole. C’est aussi être fidèle dans l’utilisation des talents. Dieu a investi en nous, et s’Il l’a fait, Il s’attend à toucher les dividendes de son investissement 1 Pierre 4 :10. Lorsque quelqu’un n’utilise pas le talent que Dieu lui a confié, d’autres (les frères et l’Eglise) en sont privés. Pour grandir dans la fidélité, il faut utiliser ces talents avec persévérance. Le fait de ne pas faire des choses spectaculaires n’excuse pas de ne pas faire des choses pour le Seigneur. Je ne peux peut-être pas chanter comme mon frère ou ma sœur, mais je peux être fidèle comme lui.

Dieu honorera toujours notre fidélité. Es-tu quelqu’un sur qui l’Eglise peut compter ? Christ a été fidèle jusqu’à la mort, et même la mort de la croix. Il a été fidèle jusqu’au bout. Le critère ce n’est pas la compétence, mais la loyauté et la fidélité. Peux-tu être établi dans l’Eglise comme quelqu’un sur qui le Seigneur peut compter ? Il y a une question que la Bible te pose aujourd’hui : «  Un homme fidèle, qui le trouvera ? ».

Pasteur Albert KONGO

About admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *