L’improductivité spirituelle

Matthieu 25 : 14-30 : « Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître. …  »

Je voudrais, Frères, que nous puissions confronter nos vies aux propos de notre maître : le Seigneur Jésus-Christ. Au serviteur inutile, il est dit « Jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura pleurs et grincements. », je me suis demandé si les ténèbres du dehors dont il est question ici sont différents des ténèbres généralement utilisés par Jésus pour exprimer les réalités de l’enfer. Je suis rapidement arrivé à la conclusion que cette hypothèse était peu probable : le serviteur inutile sera jeté dans les ténèbres du dehors là où il y aura pleurs et grincements de dents. Il s’y retrouvera avec le pécheur qui aura renié la grâce d’être sauvé. Ce sont les deux moyens qu’il y a d’aller en enfer !

Il ne suffit pas d’être serviteur, encore faut-il être utile au maître. Dans la maison du maître, tous les serviteurs ont au moins un talent. Dieu, dans Sa souveraineté s’est rassuré que chacun de Ses enfants ait au moins un talent.  Il n’est pas question de se comparer : « se comparer : c’est remettre en cause la souveraineté de Dieu. » Ce qui importe, ce n’est pas le nombre de talents reçus mais l’attitude de cœur. La Bible dit du premier serviteur : « Aussitôt, il se mit au travail. », et le second serviteur fit de même. Les produits obtenus par le second serviteur n’atteignaient même pas le capital initial du premier serviteur, mais Jésus lui a dit : « Bon et fidèle serviteur. » L’attitude de cœur importe plus que le résultat. Dieu ne nous a pas sauvés pour venir chauffer les bancs de l’Eglise ! Il nous sauve pour travailler dur car nous avons un monde à gagner à Christ. Du serviteur inutile, le maître dira « Serviteur méchant et paresseux », l’improductivité spirituelle est due à la méchanceté et la paresse.

  • Méchanceté de savoir que des milliers autour de nous sont destinés à la mort, et ne pas faire preuve de compassion.

  • Paresse parce c’est par le travail dur qu’il faut sortir de nos quatre murs et aller frapper aux portes, distribuer les traités.

Il faut le faire tous les jours. C’est par méchanceté et paresse que plusieurs sont serviteurs inutiles, restreignant leur vie chrétienne à leur petit confort. C’est le chemin de l’enfer ! Ils auraient peut-être mieux valu pour eux d’être restés pécheurs. Le serviteur inutile est semblable aux vierges folles ! Vierges : dans l’Eglise, mais folles !

Que chacun de nous confronte le témoignage de sa vie aux paroles de notre Seigneur. Soyons sages, soyons censés, travaillons activement à l’avancement du Royaume de peur que notre maître nous dise : « Serviteurs inutiles, jetez-les dans les ténèbres du dehors où il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

Pasteur Patrice NYAMY

About admin